ÉCRIVEZ-NOUS :

Le T.O.C. : quand obsession et compulsion s’associent

Le trouble obsessionnel compulsif (T.O.C.) est un trouble anxieux qui aurait une origine neurologique. On parle de trouble anxieux lorsque les symptômes de l’anxiété d’une personne se manifestent sans raison (sans qu’il y ait situation stressante ou événement angoissant ou préoccupant) et que leur niveau d’intensité est si important qu’ils nuisent à son existence. Dans un T.O.C., il y a évidemment association de deux éléments : une obsession et une compulsion. Penchons-nous sur ceux-ci.

L’obsession – parfum de doute… et d’intrusion de la pensée

L’obsession est un trouble mental caractérisé par une idée fixe; c’est une pensée récurrente, persistante – elle accapare la conscience. Une obsession contient un doute immotivé et généré par la pensée qu’un danger est présent, réel malgré les faits, la réalité. L’individu qui souffre d’une obsession est donc envahi par l’idée que « quelque chose d’affreux peut se produire » et affecter sa personne ou les gens qu’il côtoie régulièrement.

L’obsession, qui est souvent une peur ou une crainte, peut avoir une teneur douloureuse, dégoûtante, inacceptable ou anxiogène (exemple : se faire voler, contracter une maladie, contaminer ses proches, etc.); on en vient à imaginer une série de conséquences terribles que l’on désire éviter à tout prix. C’est pourquoi, généralement, un besoin urgent de faire une action (pour prévenir le danger) va de pair avec une obsession. Et cette action qui en découle est la « compulsion ».

Les obsessions typiques sont les suivantes :
la peur d’être contaminé; — le doute et des pensées d’ordre sexuel ou religieux; — la peur des microbes; — la peur de se blesser; — la préoccupation de la sécurité d’autrui; — la peur de commettre des actes scandaleux.
(Source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/articles_pdf/le_toc.pdf)

La compulsion – fruit de l’obsession

Comme vu plus haut, c’est l’obsession qui détermine la nature d’une compulsion; compulsion qui est une « force intérieure » poussant impérativement une personne à accomplir certains actes. C’est en fait une action répétitive qu’elle se sent obligée d’effectuer en réponse à son obsession – pour la réprimer, pour réprimer la pensée et l’état anxieux qui l’habitent. La compulsion vise à éviter un événement que l’on redoute ou à chasser une détresse, un sentiment anxieux. Malheureusement, toute compulsion n’offre qu’un soulagement temporaire – d’ailleurs, le T.O.C. est un cycle incessant.

Rituel de hantise

Dans la compulsion, étant donné que le même geste (ou la même action) est constamment répété, celle-ci prend souvent la forme d’un « rituel ». La compulsion peut se présenter comme une action concrète ou encore un rituel mental et elle n’apporte aucun plaisir.

Les compulsions typiques sont les suivantes :
la propreté excessive; — le classement; — le dénombrement; — la répétition sans cesse d’un mot; — le besoin de toucher; — le besoin de vérifier plusieurs fois; — le collectionnisme.
(Source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/articles_pdf/le_toc.pdf)

Le T.O.C., source de détresse

Bien sûr, chacun d’entre nous a des « rituels » ainsi que des pensées quasi obsédantes. Et nous ne sommes pas tous T.O.C.! Il y a T.O.C. lorsque le comportement d’une personne engendre chez elle souffrance, détresse importante, honte, etc. On parle alors d’un comportement handicapant, un comportement pouvant gâcher la vie de la personne – et possiblement des êtres qui l’entourent.

Certaines personnes souffrant d’un T.O.C. peuvent devenir archi-anxieuses ou même dépressives. Dans beaucoup de cas, le « rituel compulsif » est mal vécu : on trouve cela exaspérant, embarrassant, affligeant. Par ailleurs, la personne souffrant d’un T.O.C. reconnaît l’absurdité et l’aspect gênant de ses gestes ou actes, mais elle les pose malgré elle et, sans aide extérieure, impossible de s’en défaire.

Tic tac, tic T.O.C.

Les activités répétitives, les rituels compulsifs de l’individu souffrant d’un T.O.C. prennent en général plus d’une heure par jour; ils prennent énormément de place dans sa vie et ont de réels retentissements dans son quotidien, dans ses vies sociale et professionnelle.

Mal à vaincre

Une (1) personne sur dix (10) souffrirait d’un trouble anxieux à un moment de sa vie (source : CMHA). Le T.O.C. peut survenir chez des personnes de tous âges, cependant il apparaît généralement avant la quarantaine. Il peut survenir à n’importe quelle période de la vie et touche de manière égale les hommes et les femmes.

Les symptômes peuvent se présenter très variablement d’un patient à l’autre (nettoyer sans fin, se laver les mains un nombre de fois déterminé, vérifier maintes fois que les portes sont barrées, avoir des rituels mentaux, etc.).

Suggérer pour « libérer »

L’hypnose peut être grandement utile dans le traitement des T.O.C. lorsqu’elle est axée sur la diminution de l’anxiété chez l’individu, la reprogrammation de certains de ses croyances et comportements, et l’annihilation des peurs. La suggestion hypnotique s’avèrera alors un efficace outil de soulagement du T.O.C.

Procurez-vous notre nouveau texte hypnotique « Pour en finir avec le trouble obsessionnel compulsif ».

À propos de l’Académie d’hypnose thérapeutique du Québec

Notre établissement propose principalement des formations à distance – avec soutien individualisé par courriel – permettant aux praticiens en hypnose d’élargir leurs connaissances dans leur domaine, de découvrir des techniques uniques et efficaces, et même de se spécialiser, et un service de coaching en hypnothérapie et relation d’aide. Vous trouverez dans nos cyberboutiques, DistributionDPA.com (spécialisée dans les outils hypnothérapeutiques) et MP3-auto-hypnose.com (offrant des MP3 pour usage privé), des produits de qualité supérieure, pour vos besoins professionnels ou personnels.