ÉCRIVEZ-NOUS :

Éviter les pièges de l’épuisement professionnel

Éviter les pièges de l’épuisement professionnel

Par Ginette Plante et Sylvie Moisan de l’AHTQ

Il est parfois difficile de faire la part des choses entre assiduité au travail et investissement trop important qui conduit à l’épuisement. Heureusement, il existe des moyens d’éviter le surmenage, moyens qui sont par ailleurs assez simples à mettre en pratique. Mais d’abord, penchons-nous sur les « sources » et les « effets » de l’épuisement professionnel.

Les signes précurseurs

L’origine et les symptômes de l’épuisement professionnel (ou « syndrome de l’épuisement professionnel ») peuvent être divers et parfois complexes, d’autant plus que ceux-ci s’installent progressivement, de manière discrète et insidieuse. Il faut donc faire preuve de vigilance dès que plusieurs signes de l’épuisement apparaissent.

Bien souvent, le sentiment le plus présent est la frustration, qu’on ressent tout en augmentant la quantité d’énergie qu’on déploie dans l’accomplissement de nos tâches professionnelles. Maintenir sa concentration devient difficile, et le réflexe humain nous amène à dépenser encore plus d’énergie dans notre travail, jusqu’à l’épuisement physique et psychique total. Une des manifestations les plus connues de l’état est justement le refus, le déni de la situation de la part de la personne surmenée. À la frustration s’ajoutent un besoin d’isolement, une confusion grandissante, une baisse de l’estime de soi et des sautes d’humeur menant parfois à des colères incontrôlables.

Physiquement, d’autres symptômes peuvent se manifester, comme l’insomnie, une perte de poids, des problèmes digestifs ou des infections.

Les individus à risque

Généralement, les personnes pouvant souffrir d’épuisement professionnel, aussi appelé « burnout », sont en manque de reconnaissance, quoique tout le monde peut basculer dans la spirale du surmenage. Ce besoin de travailler à outrance, de vouloir toujours se surpasser, ainsi que le manque de confiance en soi favorisent l’épuisement professionnel.
Il est important de rester prudent, surtout en période de stress au travail intense, afin d’éviter de se laisser envahir par la situation. Sinon, comme mentionné plus haut, des moyens assez simples de déjouer les pièges du surmenage existent.

Les mesures de prévention

Il est important, en premier lieu, de ne pas s’isoler, et de pouvoir se confier à son entourage, lors de situations stressantes, pour évacuer la pression. Écouter son corps, savoir dire non lorsqu’on nous confie des tâches qui constitueraient un surplus de travail ou nous prendraient une énergie trop grande, est aussi nécessaire. De plus, il vous faut faire des pauses régulières, où vous pouvez vous distraire et vous changer les idées. Enfin, n’hésitez pas à dialoguer avec vos collègues, et au besoin, déléguer certaines de vos tâches.

Offrez à vos clients en hypnose un moyen efficace d’intégrer ces habitudes et comportements sains tout en favorisant l’amélioration de leur disposition physique générale. Munissez-vous du script hypnotique de développement personnel « Éviter les pièges de l’épuisement professionnel ».

À propos de l’Académie d’hypnose thérapeutique du Québec

Notre établissement propose principalement des formations à distance – avec soutien individualisé par courriel – permettant aux praticiens en hypnose d’élargir leurs connaissances dans leur domaine, de découvrir des techniques uniques et efficaces, et même de se spécialiser, et un service de coaching en hypnothérapie et relation d’aide. Vous trouverez dans nos cyberboutiques, DistributionDPA.com (spécialisée dans les outils hypnothérapeutiques) et MP3-auto-hypnose.com (offrant des MP3 pour usage privé), des produits de qualité supérieure, pour vos besoins professionnels ou personnels.